Chants de Noël

L’ensemble des organistes et solistes de Notre-Dame au Sablon à Bruxelles (Photo © Tommy Moriau)

Lors de ce traditionnel Concert de Noël, le 5ième, dans le cadre harmonieux de cette église gothique, l’ensemble des organistes et solistes de Notre-Dame au Sablon firent résonner les voutes avec des compositions évoquant Noël pour terminer par des chants traditionnels.

 

L’église offre deux orgues magnifiques. Le grand orgue du XVIIIe de Goynaut, fut largement remanié au XXe par l’organier luxembourgeois Georg Westenfelder. Cet orgue possède un tempérament à quatre tierces justes, parfait pour le répertoire classique français. Il est logé dans un magnifique buffet XVIIIe, le seul subsistant à Bruxelles, du menuisier-ébéniste Jean Van Gelder.

Le deuxième est un orgue de chœur, inauguré en 2011, de la main du facteur dinantais Rudi Jacques, qui cultive les techniques artisanales traditionnelles. Il complémente parfaitement le grand orgue, car du même diapason, mais d’un tempérament plus doux (deux tierces justes) qui convient particulièrement aux compositions allemandes.

Deux des trois organistes titulaires de l’église, Roland Servais et Arnaud Van de Cauter jouent ensemble ou en alternance. Outre l’orgue, ce concert de Noël réunit un ensemble instrumental composé de deux violons (Maia Silberstein et Marrie Mooij), un alto (Madoka Nakamaru), un violoncelle (Michel Boulanger) et une trompette (Niranjan Wijewickrema). L’ensemble vocal est composé de Claire-Hélène Inglese, soprano et Olivier Berten, baryton.


Programme

Cantate pour le premier jour de Noël: « Göttlichs Kind, laß mit Entzücken » « Divin enfant, venez avec joie » G. P. Telemann (1681 – 1767).

Georg Philipp Telemann est né en Allemagne. A 12 ans déjà , il compose son premier opéra, Sigismond. Tout en faisant les études de droit à Leipzig, il fonde un collège musical. Il devient organiste en 1704 et compose des cantates pour l'église. Rencontre Händel à Halle ils suivent ensemble des cours de composition. Ils seront amis pour la vie. Il sera aussi le parrain d’un des fils de Bach. Il travaillera longtemps comme organiste à Hambourg.

Aria « Et incarnatus est » W.A Mozart (1756 – 1791)

Mozart est né à Salzbourg et mort à Vienne. Son génie, sa virtuosité ne laissent personne indifférent, ne dit-on pas « le divin Mozart » ? Il apprend le clavecin à 5 ans, ensuite le violon et l’orgue. Même avant de savoir lire il déchiffre les partitions. Ce « Et incarnatus est » est un extrait de La Messe en ut mineur. Mozart nous y fait ressentir une élévation extatique.

Extrait(s) de l’Oratorio de Noël J.S. Bach (1685 – 1750)

Un des trois oratorios de Bach, celui-ci est composé de 6 cantates, dont trois pour les trois jours de Noël. Une partie provient de compositions profanes et antérieures de Bach.

Chants traditionnels de Noël (dans des arrangements de John Rutter (1945) Ce londonien, qui a également créé sa propre chorale, a surtout produit des compositions pour chorales. Outre ses œuvres profanes, il a adapté ou harmonisé de nombreuses œuvres religieuses.


Les musiciens et solistes

ARNAUD VAN DE CAUTER

Depuis 2004 organiste titulaire de l’église Notre-Dame au Sablon, à Bruxelles, Arnaud Van de Cauter a étudié en Belgique, en France et en Allemagne, respectivement, auprès des Professeurs Hubert Schoonbroodt, Jean Boyer (F) et Harald Vogel (D).

Dès son plus jeune âge, confronté aux questions d’interprétations du chant grégorien auprès de son père, lui-même organiste et maître de Chapelle a l’Abbaye de Floreffe, puis à l’Abbaye de Bonne-Espérance, Arnaud Van de Cauter a étudié le chant grégorien auprès de Fabian Lochner (Conservatoire de Bruxelles) et Carlo Hommel (Grand-Duché de Luxembourg). Il a ensuite poursuivi ses recherches en s’intéressant de près aux thèses de Marcel Pérès (F) ainsi que, plus récemment, aux recherches de Lucca Ricossa (Schola Cantorum Basiliensis).

Il collabore régulièrement en tant qu’organiste avec l’ensemble Psallentes créé en 2000 par Hendrik Vanden Abeelle (B). Professeur d’orgue à l’Académie St Grégoire de Tournai et à l’Académie de Musique de Rixensart, il est également chargé d’enseignement au Conservatoire Royal de Musique de Mons (harmonie pratique et basse continue) à l’IMEP à Namur (méthodologie spécialisée orgue) et à l’ICHEC Cultures à Bruxelles (histoire de la musique).

Fondateur et directeur artistique du festival L’Orgue d’Août (Voce et Organo asbl – Bruxelles), il programme et coordonne depuis 1997 l’organisation de concerts de musique ancienne à l’église Notre-Dame de la Chapelle à Bruxelles. Comme concertiste, il se produit très régulièrement en Belgique ou à l’étranger, comme soliste ou chambriste. Il a été l’invité de nombreux festivals parmi lesquels BOZAR, le festival de Wallonie et les festivals d’Avignon et de Toulouse-les-Orgues (F).

Arnaud Van de Cauter a récemment signé l’intégrale de l’oeuvre du compositeur Bruxellois Peeter Cornet. Ce dernier, enterré en l’église Notre-Dame au Sablon, fut organiste de la cour d’Albert et Isabella, au début du XVIIeme siècle. Ce double CD a reçu cinq diapasons dans la revue « Diapason » du mois de septembre 2009 : (...) Arnaud Van de Cauter est parfaitement à la hauteur de la situation, et tout particulièrement dans les difficultés que Cornet glisse dans ses pièces. Sa technique brillante lui permet d'aligner d'impeccables diminutions en doigtés anciens autant que d'intégrer sans heurt une ornementation sophistiquée (...) Van de Cauter semble avoir résolu l'équation pas si simple du disque monographique (Xavier Bisaro).

Photo © Jean Deflandre


ROLAND SERVAIS

Après avoir pratiqué l’étude de la musicologue à l'Université de Louvain-la-Neuve (licence en 1983 et doctorat en 1986), Roland Servais a eu la chance de recevoir l’enseignement de l’organiste Michel Chapuis au Conservatoire de Besançon (diplôme final en 1984 et prix de perfectionnement en 1985).  À son tour, il enseigne l’orgue et l’histoire à l’Académie Saint-Grégoire à Tournai.

Après avoir assuré la direction de l’Institut Supérieur de Musique et de Pédagogie (Imep) à Namur de 1992 à 1998, il devient secrétaire de son Conseil d’Administration.

Il travaille également comme auteur de projet pour la construction ou la restauration d’orgues : il a pu ainsi mener à bien les chantiers de Mouscron (Anonyme, 1776), Ganshoren (Jacques, 1999), en collaboration avec Jean-Pierre Felix, ceux de Longueville (Goltfus ou Bremser, vers 1670), Wavre (Loret, 1856), Gerpinnes (Anonyme, vers 1700), Glabais (Gheude, 1854), Leuze (Carlier, 1790), Forest (Smets, 1ère moitié 19ème), en collaboration avec Benoît Mernier ceux de Bourgeois (Deblieck, 2001) et de Namur (Deblieck, 2006).

De 1994 à 1998, à la demande du Ministre Robert Collignon, alors chargé de la gestion du Patrimoine, il réalise et publie en dix volumes, avec l’aide de cinq collaborateurs, l’inventaire exhaustif des orgues de la Région wallonne (plus de 1.400 orgues répertoriés).

Organiste suppléant à l’église Notre-Dame au Sablon depuis 1990, il en devient un des titulaires en 2004.


MAIA SILBERSTEIN

Maia Silberstein est née à Davis, en Californie. Elle débute sa carrière à l’age de 16 ans en interprétant, en tant que soliste, le Concerto de violon de Tchaïkovski aux côtés de l’Orchestre Symphonique de Sacramento.

Maia Silberstein est diplômée en violon de l’Institut de Musique de Cleveland et du Juilliard School de New York. Après deux années de collaboration avec le Sartory String Quartet, elle décide de se consacrer à la musique ancienne. Grâce au soutien de la Belgian American Educational Foundation et la Communauté Flamande, elle poursuit son apprentissage auprès de Sigiswald Kuijken et François Fernandez au Conservatoire Royal de Bruxelles et finit ses études de violon baroque avec distinction.

En 1999, Maia Silberstein est récompensée par le deuxième prix du Concours International de Schmelzer en Autriche.

Elle se produit en Europe, en Asie, en Amérique du Sud et Amérique du Nord aux côtés des meilleurs ensembles baroques actuels tels que La Petite Bande, Ricercar Consort, et Les Arts Florissants, avec lesquels elle a fait plusieurs enregistrements discographiques. Elle a été sollicitée comme premier violon par les ensembles italiens La Capella della Pietà dei Turchini et Academia Montis Regalis di Mondovì.

Maia Silberstein se produit également en formation de musique de chambre aux côtés d’artistes tels que Enrico Gatti, Philippe Pierlot, et François Fernandez. Elle a d’ailleurs formé son propre ensemble renaissance, La Zanetta.


MARRIE MOOIJ

Marrie Mooij, violoniste, est née à Middelburg, aux Pays-Bas et a étudié le violon moderne dans la classe « Jeunes Talents » du Conservatoire Royal de La Haye. A cette occasion, Marrie est entrée en contact avec la musique ancienne et la pratique des instruments anciens.

Cet intérêt l’a menée en Belgique, où elle a étudié le violon baroque au Conservatoire Royal de Bruxelles, auprès de Sigiswald et Sara Kuijken, puis de François Fernandez.

Marrie Mooij a obtenu le « Master degree » en 2012 avec Grande Distinction et reçu le prix ‘Ingeborg Köberle’, un prix annuel du conservatoire de Bruxelles octroyé aux deux élèves les plus méritants de l’année. Marrie a participé à de nombreuses Masterclasses, avec Amandine Beyer, Ryo Terakado, Mira Glodeanu et Alessandro Moccia, ainsi qu'en musique de chambre.  

Marrie Mooij a donné de nombreux concerts en Europe, entre autres, au Festival Oude Muziek Utrecht et Musica Aniqua Brugge (fringe) avec « Motus Animae », l’ensemble qu’elle a créé en 2009. Marrie a rejoint l’Orchestre Français des Jeunes, avec Christophe Rousset en 2007 et Paul Agnew en 2009.

Aujourd’hui, Marrie Mooij joue dans plusieurs orchestres aux Pays-Bas et en Belgique, tels que Les Muffatti, La Petite Bande, Ricercar Consort, De Swaen, New Dutch Academy, Il Concerto Barocco, et Orkest Van Wassenaer.


MADOKA NAKAMARU  

Née en Japon en 1981, Madoka Nakamaru commença à apprendre le violon à l’âge de 3 ans avec Eiichi Shirai qui a beaucoupe influencé de son éducation musicale.

En l’an 2000, elle entre à Tokyo-Geizyutu-Daigaku (l’université nationale des Beaux-Arts et de la Musique de Tokyo) pour y approfondir l’étude du violon.

C’est en 2004 que Madoka Nakamaru se spécialise en violon baroque. Après l’obtention de son master de soliste, elle décide de venir en Belgique pour y bénéficier de l’enseignement de Sigiswald Kuijken et Sara Kuijken au Koninklijk Conservatorium van Brussel. Après avoir obtenu un diplôme de violon baroque en 2009, Madoka continue à étudier avec Mira Glodeanu et Benoît Douchy.

Madoka Nakamaru est engagée comme violoniste dans des orchestres tels que Bach Collegium Japan, Orchestra Libera Classica, Bach Concentus Musicum, Les Muffatti, Il Gardelino, Les Agrémens... Elle joue aussi avec des ensembles comme Vendetta, More Maiorum, LinGon, Silva Rerum, Hildebrandt consort etc. où elle se dévoue à l'exécution historique de la musique ancienne et où elle partage ses idées musicales avec celles des collègues.

Son intérêt pour la musique ne se limite pas seulement à la musique ancienne. Ses interprétations du concerto pour violon de Mendelssohn avec le Leipzig Kammer Orchestra (2005) et de musique romantique et contemporaine ont été très appréciées au Japon.

 


MICHEL BOULANGER

De 1983 à 1988, Michel Boulanger étudie au Conservatoire de Bruxelles où il obtient le Diplôme Supérieur de violoncelle et de musique de chambre et Premier Prix de violoncelle baroque. 

Entre 1988 et 2002, il poursuit ses études de violoncelle à la Musikhochschule de Cologne et chez Janos Starker à l'université de Bloomington/USA.  

Michel Boulanger se produit sur la scène internationale avec les ensembles La petite Bande, Il Fondamento, l'Orchestre des Champs Elysées (Philippe Herreweghe), Anima Eterna, Les Agrémens, etc.

En musique de chambre, il a joué en Europe, au Brésil, aux Etats-Unis et au Japon et il a enregistré plusieurs CDs. Michel Boulanger s'intéresse aussi bien à la musique ancienne qu'à la musique expérimentale. Depuis plusieurs années, il participe régulièrement à des pièces de théâtre, de danse et d'improvisation. Il a collaboré avec les danseurs/chorégraphes Hervé Robbe, Louis Ziegler (France), Fernando Martin, Matteo Moles (Belgique) et Claudio Bernardo (Belgique, Brésil). En 2003/2004 il a joué dans Beste Vrienden, un spectacle jeune public par la compagnie Luxemburg.

En 2003, il crée le Traffik Théâtre qui a pour but de produire des spectacles de théâtre musical de qualité destinés au Jeune Public.


CLAIRE-HELENE INGLESE

Née à Bruxelles en 1984, Claire-Hélène Inglese est une soprano belgo-italienne, diplômée des Conservatoires de Bruxelles (Baccalauréat, 2010), de Maastricht (Erasmus, 2011) et de l’Institut de Musique et de Pédagogie de Namur où elle obtint un Master en chant lyrique avec la plus Grande Distinction lors du récital de fin d’étude (2012).

C’est parallèlement à ses études qu’elle fit ses premières apparitions lyriques dans les rôles de Mabel (The Pirates of Penzance, de Gilbert and Sullivan), Bastienne (Bastien und Bastienne, de Mozart), Gretel (Hansel und Gretel, d’Humperdinck) et Thérèse (Les Mamelles de Tiresias, de Poulenc, dans une mise en scène du Conservatoire de Maastricht en collaboration avec Opera Zuid).

Dans l’art du belcanto, elle eut l’occasion de se former auprès de Nelly Miricioiu au cours de divers master classes et à la Bel Canto Summer School (International Vocal Competition ‘s-Hertogenbosch, 2011), ainsi que de Mirella Freni (Modena, 2012) et de Renata Scotto à l’Opera Studio Santa Cecilia (Rome, Accademia Nazionale di Santa Cecilia, 2012).

Claire-Hélène Inglese se perfectionne actuellement auprès de Luciana Serra (professeur à l'Académie de La Scala de Milan), en suivant ses master class (au Teatro delle Muse à Ancona et à la Cité Internationale des Arts à Paris). Celle-ci lui a récemment offert l'opportunité d'intégrer son école privée (L'Arte del Belcanto), à Lugano, afin d'y suivre un entrainement de haut niveau.

Claire-Hélène Inglese se produisit sur la scène de l’Auditorium Parco della Musica à Rome lors du concert des Nuovi talenti 2012, ainsi qu'à l'amphithéâtre Richelieu de La Sorbonne à Paris, en novembre 2013. Par ailleurs, elle prêta sa voix pour une nouvelle série télévisée (BBC), Parade’s End, sous la direction du chef et compositeur Dirk Brossé. Elle est, en outre, très fréquemment invitée à se produire au Music Village à Bruxelles.

Elle fait actuellement partie de l’Ensemble des Organistes et Solistes de l’Eglise Notre-Dame au Sablon, et collabore régulièrement avec les organistes Arnaud Van De Cauter, Benoît Mernier et Roland Servais.

Claire-Hélène Inglese est également licenciée et agrégée en langues et littératures romanes (Facultés universitaires Saint-Louis et Université catholique de Louvain, 2007) et réalisa un mémoire de fin d’étude sous la direction de Myriam Watthee-Delmotte : « La poétique du voir et de la voix dans les oeuvres narratives de Pierre Jean Jouve ».

Elle enseigna quelques années durant le français, le théâtre, l’histoire et le latin dans le secondaire inférieur et supérieur.

Parallèlement au lancement de sa carrière musicale, Claire-Hélène Inglese créée actuellement une association culturelle, Lettres en Voix asbl, en collaboration avec Myriam Watthee-Delmotte (Directrice de recherches au FNRS, Professeur à l'Université catholique de Louvain et Membre de l'Académie royale de Belgique) et Estelle Mathey (chercheuse en littératures et assistante à l'Université catholique de Louvain), dont l'objectif est de mettre en lien l'art du chant et la littérature dans des activités de création, des conférences et des stages autour du phénomène de la voix.


OLIVIER BERTEN

Après des études de communication et de multimédia, Olivier Berten entre au Conservatoire Royal de Bruxelles où il obtient un Diplôme supérieur en chant-opéra dans la classe de Marcel Vanaud. Il se perfectionne en lied et mélodie auprès d'Udo Reinemann et d'autres grands noms de la discipline aux conservatoires d'Amsterdam, Metz et Bruxelles. Il étudie le chant baroque auprès de Monique Zanetti et Greta De Reyghere. Durant la saison 2004-2005, il est membre de l'Operastudio Vlaanderen à Gand.

On le retrouve régulièrement sur la scène des opéras de Bruxelles (Eliogabalo, Werther, Orlando furioso), de Flandre (Villa Vivaldi) et de Wallonie (Ne criez pas au loup et Sybil et les silhouettes), ainsi qu'avec des ensembles comme l'Orchestre Philarmonique de Liège (L'enfant et les sortilèges), le Symfonieorkest Vlaanderen (Rossini for kids) ou La Petite Bande (Passion selon Saint-Matthieu). Il est membre récurrent des ensembles Scherzi Musicali, Vox Luminis et Cappella Pratensis, avec lesquels il participe à plusieurs enregistrements qui reçoivent un excellent accueil, tant de la critique que du public.


 

NIRANJAN WIJEWICKREMA

Issu de l'Académie de Musique de Grez-Doiceau, Niranjan Wijewickrema a étudié la musique aux Conservatoires Royaux de Musique de Bruxelles et de Mons, obtenant les Premiers Prix de Solfège, Histoire de la Musique et Harmonie Ecrite ainsi que le Diplôme Supérieur pour le Solfège Spécialisé.

Il a étudié la trompette auprès de Pierre Thibaud (Paris) et Jerome Callet (New York) avant d'obtenir une Licence en trompette à l'IMEP de Namur (classe d'Antoine Acquisto) ainsi que le Diplôme de Trompettiste d'orchestre à la Hochschule für Musik de Köln dans la classe de Friedemann Immer. C’est auprès de ce dernier qu'il s’est spécialisé sur trompette baroque à la Hoogeschool voor de Kunsten van Amsterdam.

En tant que membre de l'ensemble Tuba Mirum ou directeur des Belgian Baroque Soloists, il se produit régulièrement en Allemagne, Autriche, Belgique, France, Espagne, Italie, Pologne, République Tchèque ainsi qu'aux Pays-Bas.

Niranjan Wijewickrema est actuellement doctorant à la Universität für Musik de Karlsruhe.

Retour aux concerts